Archives pour la catégorie Polar

Nathalie Hug & Jérome Camut en dédicace, samedi 22 avril 2017

portrait-camut-hug-librairielaparenthese-robertsau-strasbourg

À deux ou à quatre mains, Nathalie Hug et Jérôme Camut nous font frissonner et nous émeuvent à chaque nouveau livre. Pour fêter avec nous la San Jordi, la fête des librairies indépendantes, ils seront en dédicace samedi 22 avril 2017 de 10h à 12h30.

Ce sera pour vous l’occasion de rencontrer les auteurs autour d’un petit déjeuner et de discuter avec eux  de l’ensemble de leur oeuvre : de « Malhorne » de Jérôme Camut, des romans de Nathalie Hug et des romans écrits ensemble : les séries de thriller magistrales des « Voies de l’ombre », « W3 », etc. Pour ce qui concerne « Ilya Kalinine », il faudra patienter jusqu’au 3 mai 2017…

Site des auteurs : www.jeromecamut.com et www.nathaliehug.com
Les romans de Nathalie Hug et de Jérôme Camut


Ce petit déjeuner littéraire – dédicace est organisé dans le cadre de la première édition de « La Fête des libraires indépendants de Strasbourg », sous l’impulsion du réseau ALIR avec le soutien de Strasbourg Eurométropole.

Les librairies indépendantes participantes à Strasbourg sont : Librairie des Bateliers, Canal BD Ça va buller, Chapitre 8, Ehrengarth, Broglie, Quai des Brumes, La Parenthèse, Oberlin et La Bouquinette.  Télécharger le livret de toutes les rencontres, ici 

Bonnes lectures, belles rencontres et bonne fête de la San Jordi (fête des librairies indépendantes), à toutes et à tous !

 

Publicités

Rencontre et dédicace avec Sylvie de Mathuisieulx, samedi 30 mai 2015 de 10h30 à 13h pour « La part d’ombre des Lumières » (Le Verger éditeur, collection enquêtes rhénanes)

Nous avons le plaisir de vous inviter à rencontrer Sylvie de Mathuisieulx, samedi 30 mai 2015 de 10h30 à 13h, à l’occasion de la parution de son polar « La part d’ombre des Lumières » (Le Verger éditeur, collection enquêtes rhénanes).

couvpartombrelumières-Sylviede Mathuisieulx-librairieparenthesestrasbourgrobertsauJuliette Witzel quitte Paris après une rupture sentimentale. De retour en Alsace, la jeune détective privée retrouve rapidement un travail dans une agence strasbourgeoise.

On lui confie l’enquête sur la disparition d’Olympe Adler, prof de lettres à la retraite, qui s’est littéralement évaporée dans la nature.

Juliette s’installe au domicile de l’enseignante et commence à fouiller sa vie apparemment respectable et rangée. De découverte en découverte, elle soulèvera beaucoup plus de questions que de réponses…

La part d’ombre des Lumières est un court roman dont l’apparente légèreté permet à Sylvie de Mathuisieulx d’explorer les dessous des dérives sectaires, le respect de la femme, l’éducation, la justice privée…

SylviedeMathuisieulx-librairieparenthesestrasbourgrobertsauJuriste repentie, Sylvie de Mathuisieulx a beaucoup écrit pour la jeunesse (Énigmatique mon cher Éric, La maîtresse a peur du noir… chez Hatier, Milan, Belin, la Martinière…) et a imaginé le personnage d’Angelo la Débrouille, aujourd’hui héros de dessins animés. Elle signe cette fois un roman policier acidulé en surface, et noir, très noir à cœur.

Site de l’auteure

Site de l’éditeur

Samedi 23 mai 2015 de 10h30 à 13h : Anne Basc dédicace « Un corbeau sur la toile » (éditions Ex-Aequo)

À l’occasion de la parution de son nouveau thriller « Un corbeau sur la toile » (éditions Ex-Aequo), nous vous invitons à rencontrer Anne Basc, samedi 23 mai 2015 de 10h30 à 13h. annebasq-corbeautoile-librairieparenthesestrasbourgrobertsauDes années après le procès de Kopanas, le policier Manos Xanthakis crée un site internet destiné à recueillir sur la toile du web de quoi faire réviser un procès bâclé, d’après lui. Hélas, un corbeau qui signe « Hannibal le cannibale » va  polluer l’enquête… Allers et retours entre Strasbourg, la Crète, Mycènes, Kopanas… Seule certitude : un crime se préparait. Mais qui en était le véritable auteur ? Le meurtrier va-t-il récidiver ? Les courriers se contredisent sur le web, les fils de la toile s’entremêlent… Comment sortir du labyrinthe ?….

 

 

Biographie de l’auteure « Je vis dans annebasq-corbeautoile-librairieparenthesestrasbourgrobertsaula campagne alsacienne, recluse, très souvent, dans mon bureau tapissé de livres que je ne dépose que pour écrire à mon tour des polars, certes, mais aussi des nouvelles et des poèmes sur fond biblique qui serviront de livrets aux cantates et oratorios qu’écrit mon mari compositeur. Le Ried noir sert de cadre à des balades à pied, second de mes hobbies, après la danse-jazz que je continue vaillamment à pratiquer, ainsi que le théâtre, allant même jusqu’à dispenser mes services d’animatrice passionnée à mon petit atelier de village pour lequel il m’arrive de commettre des comédies loufoques, alternant avec des gloires avérées comme Israël Horovitz ! »

site de l’auteure 

site de l’éditeur

Max Genève dédicace son nouveau livre policier « Le Détective », samedi 28 mars 2015 de 10h30 à 13h

À l’occasion de la parution de son nouveau livre policier « Le détective » (Le verger éditeur, collection « Les enquêtes rhénanes »), nous avons le plaisir d’accueillir Max Genève en rencontre-dédicace, samedi 28 mars 2015 de 10h30 à 13h.

maxgeneve-ledetective-librairieparenthesestrasbourgrobertsauDétective désabusé, Simon Rose vit chez sa mère, consulte régulièrement son psy et conduit une coccinelle capricieuse, quoique décapotable, baptisée Béatrice.

Sept romans racontent ses exploits dont l’inquiétante « Autopsie d’un biographe » publié chez Zulma et le diabolique « Tueur du cinq du mois » paru chez Gallimard Série Noire.

Les dix enquêtes réunies ici nous entraînent de Paris à Biarritz, de l’Alsace en Rouergue, de l’univers de la chasse au monde feutré des gens d’église. Rose se voit enterré vivant, redécouvre Mona Lisa, élucide le meurtre d’un écrivain, s’adonne à l’art de la filature, démasque le filou sous le capitaine d’industrie…

Au flair du fin limier, il joint l’humour d’un homme qui « persiste à culbuter les tabous » comme le notait Jérôme Garcin à propos de l’auteur..

maxgeneve-librairieparenthesestrasbourgrobertsau
Entré en littérature en 1980, Max Genève a publié des essais polémiques, plusieurs recueils de nouvelles et vingt-cinq romans.

Coup de coeur : « L’île des chasseurs d’oiseaux » de Peter May (Actes Sud/Babel Noir)

9782330001339Le jeune inspecteur Fin McLeod, victime d’une récente tragédie personnelle, est envoyé sur  l’île de Lewis, son île natale, pour un meurtre dont les circonstances paraissent similaires à celles sur lesquelles il enquête à Edimbourg. Confronté à son passé, ses amis et amours d’enfance, il est plongé dans ce climat si particulier du Nord de l’Ecosse, avec ses chaumières chauffées à la tourbe et sa mer déchaînée. Il y entraîne le lecteur, dans des paysages sombres et tourmentés comme l’âme des personnages.

On peut retrouver Fin McLeod  dans L’Homme de Lewis et dans Le braconnier du lac perdu qui a obtenu le Prix Polar international de Cognac en 2012.

Le site de Peter May