Anne-Sophie Tschiegg, Hélène Schwaller et Jérôme Mallien en dédicace le 3 décembre 2016

Coup de projecteur sur trois nouveaux livres, dont deux de la nouvelle collection « Desseins » aux éditions Chic Médias et dédicace avec les artistes et auteurs, Anne-Sophie Tschiegg, Hélène Schwaller et Jérôme Mallien, samedi 3 décembre 2016 de 10h à midi.


La collection « Desseins »
Après un grand format consacré à Tomi Ungerer et la monographie Visage. mis à nu – Regards sur 20 ans de portraits du photographe Olivier Roller, les éditions Chic Médias inaugurent avec Anne-Sophie Tschiegg, desseins, leur première collection érotico-suggestive.
La collection « Desseins » laisse libre cours aux artistes : photographes, plasticiens ou illustrateurs en publiant leurs carnets. Une adresse au corps, à la nudité, à la sexualité voire à la pornographie.

Assez flirté, baisser culotte ! 
d’Anne-Sophie Tschiegg

assezflirtebaisserculotte-anne-sophie-tschiegg-librairielaparenthese-strasbourg-robertsau

 

Peintre depuis une trentaine d’années, Anne-Sophie Tschiegg travaille les associations de couleur comme on assemblerait un parfum. Du petit au grand format, du collage au dessin, les couleurs se répandent, se confondent, jusqu’à provoquer l’émotion première.
Pour Assez flirté, baisser culotte !, la plasticienne a réalisé ses dessins sur iPad.

 

 

 

L’être prioritaire
de Hakim Mouhous et Hélène Schwaller

etreprioritaire-hakimmouhous-heleneschwaller-librairielaparenthese-strasbourg-robertsau

 

L’être prioritaire est né d’un désir commun d’Hélène Schwaller, comédienne depuis 1987 formée au Théâtre national de Strasbourg, et du sculpteur et dessinateur Hakim Mouhous.

Ce livre nous fait voyager dans une relation passionnelle parcourue d’instants de séparation, mais surtout de grâce sensuelle.

 

 

La Nuit
de Jérôme Mallien

jeromemallien-lanuit-librairielaparenthese-strasbourg-robertsau

 

« Le Japon est un pays qui n’existe pas. Je le sais, j’y vis. Nous nous condamnons donc, lui et moi, au semblant, au simulacre, à la fiction. Quelle fiction plus répandue que celle du rapport sexuel, dont on sait pourtant désormais que de ça non plus, il n’y en a pas ? Ce petit livre va donc user du manga et de la représentation pornographique, et volontiers de la moins défendable, pour tenter de dire quelque chose de son auteur et du monde qui l’entoure, l’enserre, le tue. Il ne prétendra ni à la beauté, ni à la littérature (quoique la littérature y aie son mot à dire), ni à la transgression, ni à rien – sinon à l’exactitude… »

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s