Archives mensuelles : juin 2014

Coup de coeur : « Notre quelque part » de Nii Ayikwei Parkes (éditions Zulma)

notrequelquepart-l-572086Une intrigue policière pour ce conte africain où la tradition orale joue un rôle primordial. Kayo Odamtten, jeune médecin légiste, renoue avec ses racines pour se mettre à l’écoute du vieux chasseur Yao Poku. Mêlant français et langue populaire d’Afrique de l’Ouest, ce roman nous entraîne dans un monde singulier.

Notre quelque part, de Nii Ayikwei Parkes, aux éditions Zulma

PRIX MAHOGANY 2014
Roman traduit de l’anglais (Ghana) par Sika Fakambi

Romancier, poète du spoken word, nourri de jazz et de blues, Nii Ayikwei Parkes est né en 1974. Il partage sa vie entre Londres et Accra. Notre quelque part, premier roman très remarqué, finaliste du Commonwealth Prize, est une véritable découverte.

Résumé :
C’est Yao Poku, vieux chasseur à l’ironie décapante et grand amateur de vin de palme, qui nous parle. Un jour récent, une jeune femme rien moins que discrète, de passage au village, aperçoit un magnifique oiseau à tête bleue et le poursuit jusque dans la case d’un certain Kofi Atta. Ce qu’elle y découvre entraîne l’arrivée tonitruante de la police criminelle d’Accra, et bientôt celle de Kayo Odamtten, jeune médecin légiste tout juste rentré d’Angleterre. Renouant avec ses racines, ce quelque part longtemps refoulé, Kayo se met peu à peu à l’écoute de Yao Poku et de ses légendes étrangement éclairantes…

Porté à merveille par une traduction qui mêle français classique et langue populaire d’Afrique de l’Ouest, ce roman époustouflant nous laisse pantelants, heureux de la traversée d’un monde si singulier.

Nous avons appris le 27 juin 2014, avec plaisir, qu’après avoir déjà reçu Prix Baudelaire de la traduction, les membres du jury du Prix Laure Bataillon (Patrick DEVILLE, Marianne ALPHANT, Geneviève BRISAC, Pascale CASANOVA, Anne-Marie GARAT, Arno BERTINA, ALAIN NICOLAS, Gérard MEUDAL, Antoine VOLODINE et Jean-Baptiste PARA) ont décerné le prix de la meilleure œuvre traduite de l’année à Sika FAKAMBI pour « Notre Quelque Part » de Nii Ayikwei PARKES.

Publicités

Coup de coeur : « L’invité du soir » de Fiona MacFarlane (éditions de l’Olivier)

110886_couverture_Hres_0Une nuit, Ruth, veuve et solitaire, croit entendre un tigre dans son salon. Son esprit lui joue t’il des tours ? Quand Frida, l’aide-ménagère soi-disant envoyée par le gouvernement, entre dans sa vie, c’est le début d’un improbable chaos. Un hymne magnifique au dernier âge de la vie sur les côtes australiennes..

L’invité du soir de Fiona Mc Farlane Editions de l’Olivier

Fiona McFarlane vit à Sydney. L’Invité du soir est son premier roman. Acclamé par la critique, classé parmi les meilleurs livres de l’année 2013, il est traduit dans le monde entier.


« Ruth s’est réveillée à quatre heures du matin et son cerveau endormi lui a murmuré : “Tigre”. »

Résumé
Ruth Fields, 75 ans, vit seule avec ses chats dans une maison isolée de la côte australienne. Sa santé décline, mais elle tient à son indépendance. La vie s’écoule lentement, bercée par le rythme des vagues et le bruit du vent. Mais certaines nuits, Ruth entend un tigre rugir dans son salon. Est-elle en train de perdre la tête ? Ou est-ce une manigance de Frida, son aide-ménagère depuis peu à son service ? À mesure que surgissent de troublants détails, chacune des deux femmes va s’accuser d’être une menace pour l’autre, et l’on ne sait à qui se fier. Tout cela finira mal, c’est certain.

L’Invité du soir est un huis-clos à l’ambiance hitchcockienne, où « l’inquiétante étrangeté » règne en maître. Au fil d’un suspens implacable, Fiona McFarlane esquisse un émouvant portrait du dernier âge de la vie, et interroge l’origine de nos peurs, réelles ou fantasmées.

Il était une fois … à la Parenthèse

Chaque samedi de 11h à 12h, venez écouter les histoires tirées du chapeau de Mamie Jo. Pour les enfants de tous âges, des contes pour rire ou frissonner, pour réfléchir ou bien rêver..

heureconte-librairieparenthesestrasbourg

 

Arnault Pfersdorff en dédicace à la librairie La Parenthèse, samedi 14 juin 2014 à 11h30

Samedi 14 juin 2014 à 11h30, dédicace avec Arnault Pfersdorff pour « La femme sans ombre » paru aux éditions du Verger dans la collection Polars Régionaux.
Arnault Pfersdorff est pédiatre réanimateur auteur notamment de « Ethique et pédiatrie ».
A la veille d’un long week-end, un climat de panique règne dans une maternité strasbourgeoise. Un nouveau-né en trop a été découvert dans la pouponnière….

10402847_776263002408495_2677938895979519476_n

Bienvenue sur le site (en construction) de la librairie La parenthèse

En mars 2014, la librairie « La parenthèse » rouvrait après avoir changé de propriétaire. Je suis heureuse de vous y accueillir désormais. Dans quelques jours vous pourrez, ici sur ce site, retrouver le programme de toutes les rencontres que je vous propose dans la librairie et mes lectures enthousiastes. Vous serez toujours les bienvenus pour nous faire part des vôtres.

librairie-Parenthese-strasbourg-robertsau_avatarFB